“Ne vous en faites pas, on a toujours la CJUE”